Recherche

PRENDRE PART

Jean-Baptiste Pedini

Catégorie

Poèmes

Jour de rien

Le soleil au matin déjà en équilibre sur la fenêtre   et dans l’œil on arrive à le perdre   ainsi c’est un autre jour qui va avec sa peau neuve et son manque de tenue   un jour de... Lire la suite →

Le ciel déposé là (extrait)

L'enfance s'est enlisée tout près. Le chien aboie dans le jardin et chaque rafale le fait bondir. C'est comme ça que les cœurs se détraquent. Dans l'angoisse d'un matin où les gamins s'ennuient, où l'eau s'épuise dans leur sillage, où... Lire la suite →

Trouver refuge (extrait)

Ce sont de grandes baies vitrées qui brillent là-bas. Ou peut-être les bottes de foin. Le soleil s'étale partout. A la va-vite, on a enfilé un masque. Une paire de gants taillée dans l'air. Une tenue de camouflage pour échapper... Lire la suite →

Trouver refuge (extrait)

Capter les odeurs du dehors. Faire de la chambre un verger dans lequel la clarté restituent le parfum des fruits. Le silence s'étire alors comme une peau fragile. Les ombres reprennent leur souffle. Et chacune à leur tour les images... Lire la suite →

Tâches d’huile (extrait)

Restes de nuit entre les dents réminiscence peut-être une écume dense se propage et ce n'est pas la langue qui colle pas non plus ces glottes noires ces brisures de mots encore non ce n'est pas la langue qui entrave... Lire la suite →

Trouver refuge (extrait)

On ne sait pas ce qui vient. De la peur en écho. Un cornet de bêtises. Des griffures sur le dos du matin. Un sillon sur la joue. Une pluie si soudaine qu'elle laisse des flaques sur l'horizon. Les nuages... Lire la suite →

08 janvier 2015

Tout se détend après la nuit. Les enfants rient, rampent tant bien que mal dans une lumière tiède, cherchent à saisir le soleil comme l'encre d'un rêve. Tout se détend, et pourtant quelque chose rature l'horizon. Le vent vient part... Lire la suite →

Plein phare (extrait)

C'est du noir que l'on vient. Du manque de profondeur, de cette sérénité qui lentement dégorge du bois de la jetée. Un soleil timide apparaît et essore le ciel. Les dernières gouttes de pluie semblent agripper l'horizon, s'accrocher à ces... Lire la suite →

Angles morts (extrait)

Ces gestes pour replier l'acier chauffer tordre boyaux en tubes creux ces gestes on les répète sans y penser automate appliqué comme peut l'être le vent si les merles picorent veines blanches et gonflées nuits trop sèches pour en tirer... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑