Ce sont de grandes baies vitrées qui brillent là-bas. Ou peut-être les bottes de foin. Le soleil s’étale partout.

A la va-vite, on a enfilé un masque. Une paire de gants taillée dans l’air. Une tenue de camouflage pour échapper à soi. Un été trop lointain. Les tournesols têtes dressées.

Et si ça dure. Si on reste inconnu à notre propre douleur. Si aucun tremblement ne vient. Si ça dure, on laissera scintiller l’eau. Le bleu reprendre un peu d’éclat.

Publicités