Les branches mortes s’entassent tout au bout de l’impasse. Ça promet quelques craquements, quelques bris de mémoires. Peut-être quelques cabanes improvisées entre deux places de stationnement. Si le bleu traîne un peu. S’accroche. Ne rompt pas aux premières secousses de l’âge. On passe d’une chose à l’autre, et pourtant tout fait bloc quand les images pèsent. L’élagage comme idée défendue, ou gorgée travestie en petit raz de marée. En déjà tard. Tout est compact au fond des mots. Tout se tient.

Ensemble publié dans le n°26 de la revue N47.

Publicités