Jour-Quel est ce Jour après lequel court Jean-Jacques Marimbert? Ce jour où l’être aimé ne promettait déjà rien ? Ce jour fantasmé dans l’Amérique des années 30 ? Et pourquoi pas ce jour où un banc isolé se fait progressivement radeau ? Car c’est bien sur cette frêle esquive que le poète semble avancer. Dans cette eau mitigée, entre « un tremblement de joie » et « cette écaille de temps/égarée/dans le noir », il se fraye un passage, tantôt dans la lumière, tantôt dans l’obscurité alentour. Et au lecteur de se laisser emporter dans cette fiction poétique et de comprendre finalement que l’important est tout autant dans ce que l’on laisse derrière soi que dans ce que l’on retient. « Un voile de mer ondule/au pied des forteresses. /Le mur d’enceinte s’érige/pour contenir le ciel. ».

Jour, Jean-Jacques Marimbert, Editions Les Carnets du Dessert de Lune.

Le recueil est préfacé par Anna de Sandre et joliment illustré par Yves Budin.

Publicités