257c3593

Dans ce petit livret, accompagné d’une série de photos de Pierre Bastide (« La chrysalide du bouffon, scénographie »), Jean-Christophe nous offre quelques poèmes à fleur de peau. On avance dans ces moments à deux, quand le je et le tu forment ce nous à la fois rassurant et inquiétant. Comme la vie nous froisse. Jusqu’au tournant. Rupture ou émancipation. Le je doit Continuer avec cette étrange brûlure. Celle de la liberté conjuguée à la solitude. A la complexité de l’être qui doit avancer malgré tout. Quête de soi autant que quête de l’autre. C’est qu’est tant difficile notre liberté.

Ces angles raturés, ô labyrinthe, Jean-Christophe Belleveaux, éditions Le frau.

Advertisements