Dans «Ombres à moudre», Jean-Baptiste Pedini évoque la chute de la nuit devant laquelle l’impuissance à saisir cette ombre géante déconcerte. Une nuit extérieure autant qu’intérieure.

Ombres à moudre, -36°édition, collection 8pA6, 2009 (épuisé)

Advertisements