Recherche

PRENDRE PART

Jean-Baptiste Pedini

MAI SUR LA PEAU (EXTRAITS)

On roule doucement vers la maternité un rayon de soleil traverse le pare-brise l’illumine de part en part petit tube de bonheur dédoubler en bout de course. *** Ne plus chercher les éclaircies au fond de l’œil les soleils pris... Lire la suite →

Publicités

Trouver refuge, Cheyne éditeur, 2017

Le lierre a maintenant atteint les branches. Il s’accroche au feuillage tel le brouillard à la mémoire. On se dit que si tant de choses tiennent, c’est qu’elles n’en ont pas fini avec les peurs étranges. Les chuchotements égarés dans... Lire la suite →

Poésie/première n°68

Le sommaire complet est à découvrir ici: poesie-premiere_sommaire68

Veiller encore (extrait)

Un appel en absence non on ne répond de rien la nuit est grasse et accueillante alors elle glisse des mains   on fait comme si c’était normal de tourner pendant des heures autour de soi à l’affut d’une enfance... Lire la suite →

FPM n°15

Au sommaire: Loïc Demey, Alain Brissiaud, Aziz Zaâmoune, Anne Jullien, Christophe Bregaint, Michel Bailleux, Daniel Rivel, Flora Botta, Sandrine Cuzzucoli, François Ibanez, Gregoire Arriat, Franzoni Andrea, Grégory Pichot, Sébastien Heurtel, Pascal Dandois, Ysabelle Voscaroudis, Julien Boutreux, Olivier Robert, Jean-Baptiste Pedini,... Lire la suite →

Angles morts, lu par Jacques Morin

Jour de rien

Le soleil au matin déjà en équilibre sur la fenêtre   et dans l’œil on arrive à le perdre   ainsi c’est un autre jour qui va avec sa peau neuve et son manque de tenue   un jour de... Lire la suite →

Décharge 172

Des extraits inédits de Comme le fleuve au paysage, recueil co-écrit avec Vincent Motard-Avargues sont à découvrir dans le dernier numéro de la revue Décharge. Plus d'infos et le sommaire complet de la revue en cliquant sur l'image.

Angles morts, La Porte, 2016

On recommence à peine cartons dans le grenier clic des fusils d’assaut rires étouffés en pleurs presque silence on le connait ce refrain-là grognements en dedans îlots à la dérive continents en éponge comme imbibés de temps on connait ça... Lire la suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑